MOVIE PALACE

movie1jpg2.jpg (12756 octets)   movie2jpg.jpg (13728 octets)    movie3jpg.jpg (10916 octets)
Images extraites du film

Résumé :
Filmée comme un grand spectacle, la transformation du cinéma MAX LINDER à Paris, avant et pendant les travaux, jusqu'à la réouverture de la salle en novembre 1987.


 

 

 

Film français "documentaire" couleurs.
Format de projection : 35mm - fenêtre 1,66
Son : DOLBY STEREO - THX - Mixé en THX (Audis de Joinville)
Durée : 6, 30 Minutes

movie4jpg.jpg (12288 octets)


Réalisation & image : Bernard PAVELEK
Assistant réalisateur : Philippe LUCAS
Assistant caméra : Claude PAVELEK
Régie : Nicole ROUDAIRE
Création sonore : Frédéric ATTAL & Philippe HESSLER (COPRA FILMS)
Voix off : Henri BOYER
Montage image : Michèle DARMON
Montage son : Jean GOUDIER
Etalonnage : Jean-Pierre FESSLY
Musique : Jean DEBOUVERIE
Laboratoires : ECLAIR
Mixage : AUDITORIUMS DE JOINVILLE
Photographies : Claude PAVELEK
Production : STELLAIRE PRODUCTIONS

Remerciement à Tom Grès et FROUMA FILMS

Diffusé :

à Paris aux cinémas L'ESCURIAL et MAX LINDER PANORAMA
Dans les salles de cinéma abonnées au Réseau Alternatif de Diffusion (RADI)
Dont le circuit MK2

TV : Sur ARTE
(Soirée Théma : "un amour de cinéma")
En extrait sur TF1 - TV5

Festivals : Cabourg - Villeurbannes - Lille - Cannes 1988 (Film surprise à Perspectives)

Facmaxtravj.jpeg (13919 octets)
Photo Claude Pavelek


En 1987 le MAX LINDER devient le MAX LINDER PANORAMA, avec la transformation totale de l'implantation de la salle qui datait de 1912. (A l'époque, le balcon était à la place de l'écran aujourd'hui) La salle se trouvant dans un immeuble, seuls les murs ont été gardé. Les travaux de démolition de l'ancienne salle ont été réalisé non sans difficultés : la présence de la salle du  "Théâtre des nouveautés" située juste sous celle du Max Linder empêchait une démolition "classique", il fallait faire par "petites touches" (enfin ce n'était pas de l'archéologie non plus), par exemple les démolisseurs ne pouvait faire tomber l'ancien balcon en gros blocs, car il y avait le risque que ceux-ci traversent le plancher du cinéma et donc le plafond du Théâtre ! Je rassure les spectateurs de Jean Lefèvre : les travaux n'avaient pas lieu pendant les représentations de "Qui est qui ?"

Le fait que la salle faisait partie d'un immeuble obligeait aussi à un déshabillage des murs en douceur.

Cette démolition morcelée a rendu possible le tournage du film, la salle n'étant pas noyé continuellement sous la poussière comme pour une démolition classique.

Cette démolition par petits morceaux des staffs et de la décoration a eu un effet inattendu :  La salle datait de 1914 mais la décoration avait été refaite dans les années "50" par dessus celle de 1914, sans toucher à celle-ci ! Par exemple le plafond "50" était beaucoup plus bas que le plafond "1912", ou bien les tissus "50" étaient posés sur les murs "art déco" de 1914 ou d'après - Chaque jour un nouveau morceau de l'ancienne salle de 1914 apparaissait sous celle de 1957 !  Apparition éphémère puisque la décoration de la salle 1914 allait re-disparaître à jamais : la nouvelle salle avait besoin de tout l'espace disponible et les murs ont été traité phoniquement pour recevoir le THX.

Pour "Movie Palace" une difficulté commençait à poindre : L'irruption de cette nouvelle salle "1914" au milieu de la décoration "1950" donnait l'impression que l'on démolissait deux salles en même temps. La durée très courte du film (condition pour qu'il soit projeté au Max Linder en première partie pendant plusieurs mois) et le parti-pris du "sans commentaire"  m'ont décidés à ne pas montrer la salle de 1914 en démolition, mais celle de 1957...

...J'ai filmé des éléments de cette salle de 1914, dans l'éventualité d'un documentaire plus long sur le Max Linder, documentaire qui lui, n'a jamais vu le jour...

Quelques photos de mon frère Claude, pendant le tournage et la démolition, dévoile un petit peu cette salle de 1914...

GALERIE CINEMA MAX LINDER

B. Pavelek

Des informations sur le MAX LINDER aujourd'hui sur l'excellent site Français consacré aux salles de cinés : SILVER SCREENS

 

Accueil ] Sommaire ] Filmographie ] NEWS ] Lumieres ] Liens ] GOLD, la thérapie de groupe ]